Quelle assurance trottinette électrique ?

Quelle assurance trottinette électrique ?

Est-il obligatoire d’avoir une assurance pour une trottinette électrique ?

Assurance trottinette électrique : est-ce obligatoire ? Classé dans la catégorie des engins de transport personnels motorisés (EDPM), le scooter électrique nécessite un contrat d’assurance. Lire aussi : Acheter Auto et Moto Promo, prix, comparatif. Au minimum, le propriétaire doit être assuré en responsabilité civile.

L’assurance trottinette électrique obligatoire s’applique à tous les types de trottinettes tant qu’elles sont motorisées, quelle que soit la vitesse atteinte. Par conséquent, avoir une assurance trottinette électrique pour un véhicule qui dépasse les 25 km/h est en effet obligatoire par la loi.

Votre machine doit être équipée d’un système de freinage, d’un avertisseur sonore, de feux (avant et arrière) et de dispositifs réfléchissants arrière et latéraux. Pour votre sécurité, le port du casque est recommandé. Pour utiliser la machine, vous devez avoir une assurance responsabilité civile.

Un scooter électrique ou tout type d’EPDM est considéré comme un véhicule terrestre motorisé. Vous avez donc l’obligation de l’assurer contre la responsabilité civile pour les dommages que vous pourriez causer à autrui. En effet, en cas d’accident, la responsabilité du conducteur peut être engagée.

Lire aussi

Quel est le code de la route pour les trottinettes ?

Vous devez avoir au moins 12 ans pour l’utiliser. La vitesse maximale autorisée est de 25 km/h. Lire aussi : Acheter Motos, accessoires et pièces Promo, prix, comparatif. La machine ne peut pas transporter plusieurs personnes en même temps. Vous devez porter un équipement rétro-réfléchissant en cas de circulation nocturne ou de mauvaise visibilité le jour.

Dans les agglomérations, les scooters et les roues électriques doivent circuler sur les pistes cyclables et les voies lorsqu’elles existent. Alternativement, les électrotteurs et les wheelies peuvent circuler sur les routes lorsqu’elles sont limitées à 50km:h.

Vous devez rouler sur les pistes cyclables. En l’absence de pistes cyclables, vous pouvez circuler sur les zones suivantes : Routes avec une vitesse maximale autorisée de 50 km/h. Zones piétonnes, à condition de rouler à vitesse modérée (6km/h) et de ne pas gêner les piétons.

Il n’y a là encore aucune obligation, comme à vélo, même s’il est fortement recommandé de porter un casque de scooter. Quoi qu’il en soit, sur les voies vertes et en ville. Car, hors agglomération, lorsqu’une vitesse supérieure à 25 km/h est autorisée, le port du casque de scooter est obligatoire !

Comment faire immatriculer une trottinette électrique ?

Tout véhicule à moteur (moto, voiture, camion…) doit en posséder un, car il peut être demandé lors d’un contrôle de police. A voir aussi : Acheter Outils pour pneus et roues Promo, prix, comparatif. Pour les scooters électriques et les vélos électriques avant 2019, il n’est pas nécessaire d’immatriculer votre véhicule.

Les trottinettes électriques s’apparentant à un véhicule à moteur à deux ou trois roues, vous devrez présenter une attestation de conformité communautaire que le vendeur devra vous fournir, qui prouve que l’engin est conforme aux normes CE et respecte la réglementation. en matière de sécurité.

Afin de pouvoir homologuer votre trottinette électrique, celle-ci doit être immatriculée. Pour cela, le propriétaire doit se rendre au Ministère de l’Intérieur pour remplir cette formalité.

Pour faire marquer votre scooter, visitez l’un de nos magasins de scooters Mobilityurban. C’est très simple, l’opération prend une dizaine de minutes. Mobilityurban peut le faire sur du matériel neuf ou même sur un modèle en circulation ou même acheté ailleurs.

Qu’est-ce qui est obligatoire en trottinette ?

Classé dans la catégorie des engins de transport personnels motorisés (EDPM), le scooter électrique nécessite un contrat d’assurance. A voir aussi : Acheter Outils de batterie Promo, prix, comparatif. Au minimum, le propriétaire doit être assuré en responsabilité civile.

Sur le trottoir, la machine doit être conduite à la main sans utiliser le moteur. la vitesse maximale autorisée est inférieure ou égale à 50 km/h. En dehors des agglomérations, leur circulation sur la route est interdite, elle est totalement limitée aux voies vertes et aux pistes cyclables.